La place du genre dans les revendications mémorielles gays et lesbiennes

La définition du « genre du nous », appliquée aux revendications de reconnaissance des victimes homosexuelles du nazisme, met en lumière des tensions qui traversent les collectifs militants gays et lesbiens. À travers l’analyse de deux projets commémoratifs (Berlin et Amsterdam), l’auteur montre qu’elle est révélatrice de deux types de registres argumentatifs antinomiques. L’un, dirigé vers le passé, exclut les femmes de la commémoration (parce qu’elles n’étaient pas légalement persécutées) ; l’autre, orienté vers l’avenir, les inclut selon un principe universaliste de lutte contre l’homophobie. Lire la suite …

***

Article paru dans Sociologies pratiques, n°29, 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *