Approcher la sexualité dans les institutions pénales (avec G. Ricordeau)

Les travaux sur la sexualité dans les institutions pénales sont confrontés à des questions méthodologiques et déontologiques classiques inhérentes aux travaux menés sur la sexualité d’une part, et aux travaux sur les institutions pénales d’autre part. Nous savons bien, du côté de la recherche sur la sexualité, la difficulté à investiguer des pratiques généralement tues. Du côté des institutions pénales, nous savons aussi qu’elles répugnent généralement à s’ouvrir à la recherche. Les difficultés propres aux investigations sur la sexualité dans les institutions pénales expliquent sans doute que nombre de travaux précurseurs sur le sujet ont été menés par des détenus eux-mêmes et par des personnels médicaux. En outre, en raison des formes de répression dont la sexualité fait généralement l’objet dans les institutions pénales, les recherches sur cet objet se heurtent à des problèmes déontologiques spécifiques … Lire la suite

***

Référence électronique : Gwénola Ricordeau et Régis Schlagdenhauffen, « Approcher la sexualité dans les institutions pénales », Champ pénal/Penal field [En ligne], Vol. XIII | 2016, mis en ligne le 05 octobre 2016, consulté le 25 octobre 2016. URL : http://champpenal.revues.org/9353 ; DOI : 10.4000/champpenal.9353

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *