L’invention des commémorations homosexuelles

Comment vint l’idée de commémorer le martyre homosexuel ? Cet article s’intéresse à cette question et à celle, sous-jacente, de la construction d’une mémoire collective homosexuelle fondée sur les persécutions subies durant la Seconde Guerre mondiale. L’étude de ce processus permet de saisir la manière dont un groupe social, originellement stigmatisé, est parvenu en un temps relativement court à renverser sa perception au sein d’une même société. Le processus d’inversion du stigmate, que la commémoration des victimes homosexuelles du nazisme révèle, est tout particulièrement visible dans les projets de monuments et dans les demandes d’inclusion des homosexuels dans la commémoration publique des martyrs et victimes de la déportation. Cet article propose d’en reconstruire les modalités, de 1946 à nos jours.
Pour lire l’article dans la revue Socio : -> https://socio.revues.org/2438
——
Référence papier: Régis Schlagdenhauffen, « L’invention des commémorations homosexuelles », Socio, 7 | 2016, 101-118.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *