Quand le tribunal de Paris juge les outrages publics à la pudeur : archives de la drague homosexuelle dans les vespasiennes

VENDREDI 22 NOVEMBRE 19h – Conférence au Point Éphémère de Régis Schlagdenhauffen, EHESS.

À l’occasion de la sortie du livre et de l’exposition de Marc Martin « Les tasses, toilettes publiques, affaires privées », le Point Ephémère accueille Régis Schlagdenhauffen, auteur et Maître de conférences à l’EHESS, dont les recherches portent sur les études LGBT, le Genre, la politique et la sexualité : « Quand le tribunal de Paris juge les outrages publics à la pudeur : archives de la drague homosexuelle dans les vespasiennes ».

Sa conférence présentera des éléments de son enquête concernant la répression policière autour des vespasiennes de Paris. Il donnera la parole aux étudiant.e.s de l’EHESS Lara Debets, Victor Laby, Roberto Molina et Linda Sehili pour analyser, grâce aux fragments d’archives provenant du siècle dernier, les caractéristiques de ces lieux de rencontres clandestines.

Régis Schlagdenhauffen, à qui l’on doit la découverte du journal intime d’Eugène Wilhelm (1866-1951) – intellectuel alsacien et pionnier du mouvement d’émancipation homosexuelle à la fin du XIXe siècle – a également collaboré au projet de Marc Martin : lors d’un séjour à Paris en 1910, Eugène Wilhelm avait retranscrit les graffiti sexuels rencontrés dans les pissotières de la Capitale. Avec ces graffiti centenaires, trésor d’obscénités éphémères, Marc Martin a dédié une installation qui offre un accès sans filtre à une sous-culture usant des termes d’argots de l’époque. Une partie de cette installation sera montrée dans l’exposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *